Rechercher

Comment arrêter de penser ? N'essayez pas et vous y arriverez.

Tous les textes qui sont écrits proviennent de mes échanges faits dans le cadre du programme Inpulsions que je donne depuis début 2017 à des entrepreneurs et individus. Un programme de découverte et maîtrise intérieure qui se déroule en 30 sessions.

Tout ce qui est écrit relève de ma propre expérience passée à observer attentivement ce qui se manifeste en nous . Je ne vous demande pas d’adhérer à mes propos mais de faire par vous-même vos expériences afin d’en tirer vos propres leçons.



Il y a toujours ce grand débat entre les gens qui méditent et ceux qui n’ont jamais essayé : arrêter de penser est-ce que c’est possible ?

Les grands méditants vous répondront tous: "mais bien évidemment, ton mental peut être calme et paisible comme un lac de montagne". Ceux qui n’ont jamais vécu un tel état vous affirmeront que c’est impossible.


Si vous souhaitez avoir la maîtrise sur vos pensées, la première étape c'est lâcher prise sur vouloir les maîtriser. Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

Cette idée de vouloir arrêter de penser ou de réfléchir moins vient seulement du fait qu’il y a certaines pensées qui ne vous plaisent pas, certaines pensées que vous jugez comme « négatives » qui vous semblent donc désagréables.


Dès que l’on conditionne une pensée, une situation ou une personne comme négative, le réflexe est de l’éliminer, de le changer ou de le fuir.

Ce réflexe est un simple réflexe de survie pour nous protéger d'un danger potentiel. Alors dans le monde physique vous pouvez fuir ou détruire un objet, une personne ou un animal dangereux.

Mais dans le monde de la psyché (de votre pensée), ça ne marche pas. Avez-vous remarqué que plus vous essayez de fuir, de changer ou de lutter contre vos problèmes, moins le problème s’en va ?

Et la majorité de nos problèmes ne sont-ils pas seulement dans notre tête ?


Si je vous dis, pensez à tout sauf à un éléphant rose ?.... Vous ne pouvez vous empêcher d'y penser.


Moins j’essaye de penser à une situation, plus j’y pense. Moins j’essaye de juger, plus je juge. Moins j’essaye de voir du négatif, plus j’en vois.

Moins j'essaye de paniquer, plus je panique.


Le mental ne répond plus à nos commandes, il fait exactement le contraire de ce dont j’ai envie.


Le moins vous essayez de penser à quelque chose ou à quelqu’un, le plus vous y penserez.

Le plus vous résistez face à l’expérience du moment, le plus elle s’intensifie.


Et l’ironie dans tout cela c’est que ce sont de simples petites pensées, sans aucune forme, toutes légères, qui nous font tourner dans tous les sens et rendent notre vie un enfer.


Alors quoi faire avec un mental qui ne répond plus à nos commandes ?

Le problème n’est pas la pensée en elle même, le seul problème est que nous avons donné trop d’importance à nos toutes petites pensées.

Le résultat c’est que ce sont elles qui nous amènent là où elles veulent bien nous amener.

Une pensées positive et hop le monde est rose, une pensée négative et hop le monde est noir.

Et dès que j'ai des pensées que je ne veux pas avoir, je lutte, je fuis, mais je ne fais que renforcer le problème.


Une pensée n’a d’importance que si vous lui en donnez. Dès lors que vous lui donnez de l’importance, elle devient votre réalité. Retirez-lui l'importance, elle n'a plus aucun pouvoir.

Alors comment est-ce que je retire l’importance que mes pensées ont dans ma tête ?


Observer ses pensées. Et ça vous pouvez le faire sans effort, à n’importe quelle heure de la journée, en plus c’est gratuit !


Observer ses pensées veut dire simplement laisser les pensées être telles qu’elles sont. Vous êtes alerte aux pensées qui sont présentes. S'il y a en a beaucoup, vous les laissez bouger dans tous les sens. S'il y a en des agréables ou des désagréables vous les laissez être également. S'il y a des pensées de jugement, d'interprétation, d'analyse etc vous les observez aussi !

C’est comme si vous regardiez des nuages passer vous les regardez les unes après les autres.

De cette manière vous ne luttez pas contre vos pensées, vous ne cherchez pas à arrêter de penser,

vous n’entretenez aucun discours avec vos pensées et une distance naturelle se crée avec elles.

Lorsque la distance est établie avec vos pensées, vous êtes libre de leur influence. Soudainement vous réalisez que vous n'êtes pas vos pensées.

Ne me croyez pas, faites l'expérience maintenant.


Si vous êtes libre de l'influence de vos pensées, vous êtes aussi libre du jugement que vous avez sur les situations, les personnes ou vous mêmes. Vous ne voyez plus les choses telles qu'elles semblent être, mais telles qu'elles sont, sans aucun filtre de votre mental.


Lorsque vous observez vos pensées, vous ne les agitez plus, alors toutes seules elles vont se tasser. Souvenez-vous de l’histoire du sage (que vous pouvez relire ici).

Avec un peu de patience, un phénomène naturel ce produit : Le non-mental.

Vous venez d’accéder à une dimension plus profonde de votre expérience : vivre au-delà de vos pensées. Alors à ce moment, oui, il est possible d’arrêter de penser.


Mais si vous faites cette expérience dans l’intention d’arrêter les pensées, vous n’y arriverez pas. Simplement donnez toute votre attention à ce moment présent tel qu’il est. Ne le changez pas d’un millimètre, soyez simplement avec et tout se produira !

La base est toujours la même, soit vous accueillez totalement ce qui se passe, soit vous êtes en train d’essayer d’obtenir autre chose que ce qui se passe maintenant.

La première option vous amènera toujours à plus de fluidité. La deuxième à la frustration.


A vous de choisir !

0 vue

Meditation & stress managment

2020 Inpulsions Lausanne - Tous droits réservés

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram