Rechercher

Accepter ou résister ? A vous de choisir


Prenez un instant pour vous remémorer tous les moments où vous êtes heureux, en paix, joyeux. Quel est le point commun entre tous ces moments ? Dans quel état intérieur êtes-vous ? Vous êtes en train d’accepter totalement ce qui est en train de se passer, il n’y a aucune résistance face au moment présent. C’est fluide en vous.

Et dans quel état intérieur êtes-vous lorsque vous êtes frustré, énervé, stressé ? Vous êtes en train de résister par rapport à ce qu’il se passe, vous n’acceptez pas ce qui est en train de se passer. Une partie en vous a envie de changer le moment tel qu’il est.

Votre souffrance/stress ne vient pas de l’évènement en lui-même, mais de la réaction face à l’évènement.

De cette résistance, bien souvent inconsciente, nait des réactions tel que le stress, la colère, l’irritation, l’impatience etc. Lorsque vous n’acceptez pas les choses telles qu’elles sont, une suite de réactions compulsives, qui se manifestent sous la forme de pensées agitées et d’émotions «négatives», prennent le dessus.


Et maintenant regardez, vous réagissez toujours de la même manière, pour les mêmes situations. Vous ne voulez quand même pas être des robots ?

Que ce soit quelqu’un qui vous klaxonne dans la rue,

Que ce soit une critique d’un collègue de travail,

Que ce soit votre mère qui vous fait la morale,

Que ce soit le manque de clients dans votre start-up,

Votre réaction face à ces évènements détermine entièrement la manière dont vous percevez la situation et surtout comment vous vous sentirez à l’intérieur.

« The problem is not the problem; the problem is your attitude towards the problem » -Jack Sparrow-

Soyez alerte maintenant, Maintenant, dans cet instant même où vous lisez ce texte. Est-ce que vous pouvez changer le moment tel qu’il est maintenant ?

Vous pouvez prendre des mesures pour que le prochain moment soit différent, mais est-ce que vous pouvez changer le moment tel qu’il est maintenant ?

Cet instant précis tel qu’il est maintenant ne peut pas être changé. Il est tel qu’il est. Soit vous l’accueillez et vous allez avec, soit vous le refusez et tous vos problèmes existent.

Et que ce soit clair, il y a seulement votre mental qui refuse le moment tel qu'il est.


Je ne suis pas entrain de vous livrer une théorie, tout ce qui est vivant, sauf la structure mentale, fonctionne de cette manière, c'est un accueil constant de ce qui ce passe et une adaptation naturelle.

Vous avez déjà vu la montagne dire non à l'hiver ? Vous avez déjà vu un arbre s'énerver parce qu'il faisait gris ? Si vous refusez le moment tel qu’il est, vous êtes en train de dire non à la vie. Vous voulez vivre ou vous voulez refuser de vivre ? C’est un choix que vous devez faire.

Question : Mais cela veut dire que je dois subir tout ce qui ce passe dans ma vie ?


Accepter/accueillir ne veut pas dire subir. Accepter veut dire que vous n’opposez aucune résistance face à ce qui est en train de se passer et vous utilisez votre intelligence et non pas votre stress, pour répondre aux différentes situations qui se manifestent dans votre quotidien.

Est-ce que vous énerver, stresser, paniquer à t-il déjà changé quelque chose, à part accentuer votre souffrance intérieure ? C’est une perte de temps et d’énergie et c’est aussi votre santé qui en prend un coup.

Est-il si dur que cela d'accepter les gens et les situations tels qu'ils sont ? Et vous même ? Est-il si dur de vous accepter tel que vous êtes ?

Question : « Je comprends théoriquement tout cela, mais sur le moment, je ne peux m’empêcher de réagir, si je reçois une mauvaise nouvelle ou vit un mauvais évènement, automatiquement je stresse, je réagis, comment faire ? »


Un tel niveau d’inconscience a été accumulé que la plupart des gens fonctionnent automatiquement. Si j’appuie là, vous réagissez comme ça, si je vous fais telle critique, vous me répondez de telle manière etc. etc.

Ces mécanismes inconscients peuvent être rapidement transformés si vous portez un peu plus d’attention à la vie qui s’opère en ce moment en vous. Mais malheureusement toute votre attention est happée par votre mental, dans les histoires sans fins qui tournent en rond dans votre tête. Vous n’êtes simplement pas attentif à ce qui se passe maintenant, donc vous ne pouvez pas voir !

Par exemple, combien de fois par jour êtes-vous alerte à votre respiration ? Simplement à l’air qui rentre et qui sort de votre nez, qui par ailleurs vous permet de rester en vie.

Si vous n’êtes même pas alerte à un de vos carburants (l’air) qui vous maintient en vie, il va être difficile de transformer ces réactions automatiques.

Exercice pratique


Prenez 1 minute maintenant, mettez un chronomètre et simplement regardez comment l’air rentre et comment l’air sort de vos narines. Ne cherchez pas à contrôler votre respiration ou la changer, simplement l’observer telle qu’elle est. Regardez aussi combien de respirations vous faites par minutes, regardez dans quel narine l’air sort le plus fortement car il y a toujours une narine dominante qui s’alterne plusieurs fois durant la journée. Regardez aussi la différence entre l’air qui rentre (plus frais) et l’air qui sort plus chaud.


Rien que de faire cela, vous êtes plus calme et plus centré, vous venez de canaliser votre mental, vous êtes pleinement présent. Si en 1 minute d’observation de votre respiration vous sentez déjà une différence en vous, ne pensez-vous pas que y porter son attention un peu plus longtemps vaut le coup ?

Pour en revenir à l’accueil intérieur, lorsque vous devenez plus alerte à ce qui ce passe en vous maintenant, vous allez remarquer de plus en plus les blocages ou résistances qui sont à l’intérieur de vous.


Ne plus réagir, comment commencer ?


Que ce soit un muscle qui est tendu, une sensation dans le corps, l’estomac noué, une envie de se gratter, une envie de bouger, de la tension qui monte, du stress qui monte etc. Lorsque ces sensations viennent dans votre champ de conscience, les premières réactions seraient de bouger, de changer de position, de respirer différemment etc, mais si simplement vous laissez tout être tel que ça vient, alors tout va se débloquer tout seul, avec un peu de patience.

C’est un processus sans effort.

Il y a une douleur ? On la laisse être pleinement, on lui donne toute notre attention on la laisse s’exprimer, et vous allez voir que petit à petit elle se dissipe.

Il y a beaucoup de pensées ? On les laisse venir et revenir, mais l’on ne s’y accroche pas, en faisant cela l’on retire progressivement l’importance et la puissance qu’elles ont sur nous, et vous allez voir que petit à petit le mental se calme tout seul

Il y a une forte émotion qui surgit ? On la laisse être, elle passe à travers nous, et vous aller voir que le calme se manifeste toujours après.

Au fur et à mesure que vous prenez l’habitude de ne plus réagir aux différentes choses qui se passent en vous, vous retirez des couches de résistance. Et lorsqu’il n’y aura plus aucune couche de résistance en vous, absolument tout deviendra fluide.

Dès lors qu’une résistance passe sous la lumière de votre conscience, elle se transmute, et vous êtes libre de son influence. Ou en d’autres mots, dès lors que vous prenez conscience de vos schémas de réactions compulsifs, ce ne sont plus eux qui vous dirigent, vous en êtes libre.

Si vous acceptez tout ce qui se passe en vous, naturellement vous accepterez tout ce qui se passe autour de vous.

Mais jusqu'où êtes-vous prêt à accueillir tout ce qui se manifeste dans votre vie ? Jusqu'où êtes-vous prêt à vous abandonner entièrement à la vie telle qu’elle est ? Ou avez-vous trop peur de lâcher prise, trop peur de vivre ?

Si vous vous maintenez alerte à ce qui se manifeste en vous à chaque instant, chaque moment deviendra une opportunité pour s’alléger. Et j’espère que c’est ce que vous souhaitez : être libre et léger comme l’air, fluide comme l’eau et brulant comme le feu !

0 vue

Meditation & stress managment

2020 Inpulsions Lausanne - Tous droits réservés

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram